A propos du Parc Caracol

La construction du parc et des maisons a eu la possibilité degénérer environ plus de 50,000 depuis sa création en 2012. Dès la construction du Parc de Caracol, la communauté locale avait été employée dans la construction de clôtures et, elle constitue maintenant la majorité de l’équipe de sécurité du parc. Le parc a créé 20 000 emplois haïtiens à plein temps dans la première phase avec l’investissement de Sae-As seul, faisant de Sae-A le premier employeur privé et investisseur étranger privé de la région du Nord d’Haïti. En plus de Sae-A, d’autres locataires se sont installés comme Peintures Caraibes, Estreilla et Gol…, créant beaucoup plus d’emplois que prévus. D’après les études faites par la BID, le Parc Caracol devrait générer plus de 500 millions de dollars en salaires et avantages sociaux au cours des dix prochaines années. par habitant (le PIB par habitant est d’environ 640 $) On estime que les activités du parc généreront la création d’un emploi à l’extérieur du parc pour chaque employé à temps plein à l’intérieur du parc. Une fois que le parc sera pleinement opérationnel avec l’ajout de plus d’usines, il aura la capacité d’avoir 80,000 employés permanents à temps plein pour la fin de l’année 2018. Le parc augmentera d’environ 30% le nombre d’emplois officiellement enregistrés dans le secteur privéen Haïti.

Le gouvernement d’Haïti, le gouvernement des États-Unis et la Banque interaméricaine de développement ont signé un accord pour la construction d’un parc industriel dans la région septentrionale d’Haïti avec Sae-A Trading Co. Ltd., le principal fabricant de vêtements coréen. .

Le gouvernement d’Haïti a la pleine propriété et la surveillance du parc. Chaque signataire s’est engagé à mettre en place l’infrastructure nécessaire pour un parc industriel globalement compétitif (élimination des déchets solides, installations de traitement des eaux usées à la pointe de la technologie, bâtiments industriels modernes, etc.) et l’infrastructure nécessaire pour l’intégration du parc. la région du Nord et soutenir la croissance durable et la prospérité des communautés avoisinantes Les investissements comprennent des routes accessibles, de nouvelles installations, un approvisionnement fiable en électricité et la construction de maisons.

Le parc industriel de Caracol (PIC), propriété de la Société nationale des parcs industriels (SONAPI), a eu à créer plus de 70 000 emplois permanents depuis sa création en 2012. Au total, et grâce à sa superficie, plus de 300,000 emplois pourraient être créés dans le parc avec l’arrivée d’autres locataires et d’usines.

Le parc industriel de Caracol représente l’une des priorités économiques identifiées par le gouvernement d’Haïti pour stimuler la croissance et la redistribution équitable des emplois dans tout le pays. Ce projet est le résultat d’un large éventail de soutiens, y compris de la BID et du Congrès du gouvernement des États-Unis qui ont adopté la loi HELP (Haiti Economic Lift Program) en mai 2010, devenant un catalyseur critique en augmentant de manière significative les préférences commerciales haïtiennes. A son tour, Haïti représente le pays le plus attrayant pour les opérations de fabrication à grande échelle comme se le voudrait la Sae-A.

L’inauguration du parc a eu lieu en 2012. Suite à l’engagement de chaque partie, le gouvernement haïtien, en tant que propriétaire du parc, a mis en place les infrastructures nécessaires et à veiller à la gestion saine du parc Caracol.

La gestion de la centrale est opérée par une unité de l’USAID. Le contrat pour la conception et la construction du parc a également été accordé par des procédures concurrentielles. l’Etat haïtien, à travers la UTE fournit un soutien et une surveillance adéquat pour le respect des normes relatives aux tremblements de terre et aux ouragans pour toutes nouvelles constructions programmées à l’avenir.

Le gouvernement des États-Unis a fourni plus d’un millions de dollars en subventions pour la construction de la centrale électrique du Parc Caracol et de la communauté avoisinante, en construisant jusqu’à 5 000 maisons dans la région et en modernisant la structure portuaire. Ces investissements ont profité non seulement au parc, mais aux communautés et aux entreprises environnantes. La Banque Interaméricaine de Développement (BID) a investi au moins 100 millions de dollars en subventions pour le développement du parc lui-même et pour la construction de l’infrastructure interne et les routes d’accès du Parc.

La SAE-A s’est engagé à investir au moins 78 millions de dollars pour le développement des installations, des machines et des équipements nécessaires. Ils occupent 50 hectares et ont employé plus de 20 000 travailleurs haïtiens conformément aux normes de l’Organisation Internationale du Travail.